Esther Tellermann (France)

Poète française, née à Paris en 1947. Professeur de lettres, elle a collaboré aux revues Action poétique, Nioques, le Nouveau Recueil, Ralentir travaux et Po&sie.

Elle est membre du comité de rédaction de la revue de psychanalyse la Célibataire. Elle a publié à ce jours cinq recueils de poèmes, tous aux éditions Flammarion : Première apparition avec épaisseur (1986), Trois plans inhumains (1989), Distance de fuite (1993), Pangéia (1996) et Guerre extrême (1999).

TRAIN SANS PAYSAGES (extrait)

 

Certains n'étaient couverts
qu'avec un peu de terre.

Beaucoup ont accusé le temps.

Le blanc envahissait l'image.

Il ne commencerait pas autrement

« Le blanc envahissait l'image. »

 

Le Temps emprunte
opère les réductions.

Un personnage frémit

comme à la pointe du nerf

trouve la torsion

le signe exact de la douleur.

 

Quand la terre brûlera
nous partirons.
Nous ne pourrons prouver

      voyage
      ni givre

nous tracerons d'autres airs.

 

(Pangéia, Paris ©
Flammarion,
1996, p. 28-30)

TERRE MENTALE (extrait)

 

Peut-être il y eut
   trombes

   Afriques

   crachats

ce qui retourne à l'image

Temps dut être brûlé
   dans l'antérieur

de l'ordure et l'orage

 

Peut-être il y eut
secret
à la racine
trahison

Temps dut être brûlé
   dans le sexe ouvert

le blasphème

 

« Voyageurs, vous avez le goût de l'infini, sans doute »
«
Voyageurs, vos burnous tournent dans les sablons »

Mais villes vous retirent à l'aveugle
   couronnes   mondes fidèles

   ivresse des accords

et vers bride le simulacre

 

Vos rêves durent avoir
la vitesse des fleuves
vos promenades
l'odeur des bruits soufflés

 

(Guerre extrême, Paris
©
 Flammarion, 1999, p. 83-86)